Humain

Les activités d'OASIS dans le domaine humain se déroulent au Togo et au Burkina Faso.

Les établissements de santé participants représenteront des lieux typiques où des personnes présentant des signes et des symptômes d'UTI se présentent dans le cadre des soins primaires, par exemple des centres de santé ou des services ambulatoires généraux d'hôpitaux locaux ou de district.

Les personnes consécutives se présentant aux installations participantes sont sélectionnées pour symptômes d'UTI. Les participants dont le dépistage des symptômes est positif sont priés de fournir un échantillon d'urine pour le test de la bandelette réactive sur place. Tous les échantillons d'urine avec une jauge positive sont envoyés pour la culture. Si des isolats d'Escherichia coli ou de Klebsiella pneumonia sont détectés, des tests de sensibilité aux antibiotiques dans un laboratoire d'étude désigné ont lieu.

L'approche LQAS dans le domaine humain a un caractère dynamique, dans lequel la classification de la prévalence «élevée» ou «faible» de la RAM est faite après chaque identification d'un isolat d'Escherichia coli ou de Klebsiella pneumoniae. Cela a le potentiel d'arrêter rapidement une inclusion supplémentaire si le seuil de prévalence «élevée» de la RAM est atteint tôt.

Cette configuration répondra à des questions importantes sur la faisabilité d'une telle approche dynamique et sur les exigences de mise à l'échelle.